logo PORTAIL.WALLONIE.MUSEUM visiter voir apprendre informer

Grotte Scladina - Centre archéologique

SCLAYNCarte wallonie

 

Description

Informations pratiques

Avantages

Expos - Activités - Musées @nimés

Galerie photos

Documentations

Service

Dans la région ...

 

Archéologie andennaise Asbl

Rue Fond des Vaux, 339D

5300 SCLAYN

081/58.29.58

www.scladina.be

grotte@scladina.be

Archéologie   Sciences   Nature

 

Description

12053483.JPG12053485.JPG

Collections

L'intérêt pour le gisement est essentiellement archéologique, paléontologique et anthropologique. La fouille scientifique a été motivée par la découverte d'artefacts en silex, quartz et quartzite façonnés par les Hommes de Néandertal (Paléolithique moyen).
Au sein d'une séquence sédimentaire totalisant près de 15 m d'épaisseur, prennent places deux ensembles archéologiques qui s'isolent par leur importance : l'assemblage 5, le plus ancien daté de plus de 130 000 ans, et l'assemblage 1A, daté quant à lui des environs de 42.000 ans. Ces collections sont intégralement conservées au Centre archéologique de la grotte Scladina et accessible sur demande aux chercheurs.

Au total, ce sont près de 20 000 artefacts en pierre qui ont été récoltés depuis le début des investigations. Les Néandertaliens ont principalement utilisés des silex, quartz et quartzite de provenances diverses : galets récoltés dans les alluvions mosanes ou silex récoltés probablement dans des affleurements hesbignons. Les différentes industries récoltées ont été abondamment étudiées.

L'ensemble archéologique 5 est aussi connu par les vestiges fauniques modifiés par les Néandertaliens qui séjournèrent dans la grotte. Durant les années 90, une première synthèse pointait une exploitation intense de Chamois (6 individus) ramenés entiers et traités au site (dépiautage, dépeçage, consommation de la moelle). Outre le chamois, des stries de dépeçage ont aussi été observées sur un coxal de Lièvre découvert dans la même couche. Plusieurs milliers de fragments osseux brûlés ont été identifiés soulignant l'utilisation d'ossements frais fracturés comme combustible.

Scladina est reconnue pour l'excellente préservation du matériel osseux qui autorise notamment de faire des études génétiques. Du Mammouth au lemming, on y rencontre toutes les classes de taille et la plupart des mammifères du Pléistocène supérieur. Parmi eux, l'espèce à ce jour, la plus représentée (par plus de 80 % des restes exhumés) est sans conteste l'Ours des cavernes. Au sein des carnivores, les ours sont suivis en représentation par l'Hyène et le Loup. On retrouve aussi des restes de grands félins (Lion des cavernes, Panthère et Lynx). Quant aux herbivores, l'espèce la plus représentée est le Cheval, suivi par les cervidés (Cerf rouge, Renne et Daim), les bovinés (Bison/Aurochs) et Les Rhinocéros laineux et Mammouth. Des études sont actuellement en cours afin de déterminer le stade évolutif de certaines espèces, dont l'Ours des cavernes, et l'impact des fluctuations climatiques sur le cortège faunique.

Scladina est surtout connue par la découverte, dès 1990, de restes humains néandertaliens appartenant à un enfant âgé d'un peu plus de 8 ans et baptisé l'Enfant de Sclayn. Les 19 découvertes qui composent la mâchoire et un partie du crâne ont été abondamment étudiés sous la direction du paléoanthropologue Michel Toussaint dont une synthèse a été publiée dans la collection ERAUL en 2014.



Bâtiment

Galerie muséale modeste et salle d'animation polyvalente

Notre service pédagogique propose des ateliers pour enfants sous réservation.
Au programme: conte "Ragga, la petite néandertalienne", suivi d'une visite adaptée de la grotte pour terminer par un atelier créatif inspiré des peintures pariétales où les enfants sont invités à colorier à l'aide d'ocre broyé.

Située à deux pas d'Andenne, la Grotte Scladina est un site préhistorique exceptionnel. Depuis 1978, des archéologues y travaillent afin de mieux comprendre ce lieu qui renferme une histoire vieille de centaines de milliers d'années?
Scladina regorge de richesses paléontologiques et archéologiques : plus de 20.000 outils en silex et déchets de taille, attribués aux hommes de Néandertal, côtoient des ossements d'animaux préhistoriques (ours, hyènes, rhinocéros laineux?) !
La découverte, en 1993, de la mâchoire inférieure d'un enfant Néandertalien a provoqué un bouleversement tant émotionnel qu'anthropologique. Grâce à des techniques scientifiques de pointe et à l'analyse de son ADN, on peut désormais parler d'une petite fille, décédée à 8 ans et 17 jours? !
Scladina est le seul chantier de fouille préhistorique belge accessible au public ! Visiter Scladina, c'est comprendre le métier d'archéologue, entre Histoire et sciences, mais c'est aussi ouvrir les yeux sur une ancienne humanité, avec respect et humilité.
En juillet, le site est un lieu de formation pour des étudiants archéologues que vous pourrez observer au travail durant l'«Eté archéologique ».